bandeau imageDRDJSCS Auvergne-Rhône-Alpes

DRDJSCS Auvergne-Rhône-Alpes

Retour à la page d'accueil
>Sports >Regards d’experts >Antonio LAMBRONI CTS Handball : un maillon de l’épopée des EXPERTS !

Antonio LAMBRONI CTS Handball : un maillon de l’épopée des EXPERTS !

Article Regards d’experts 13/04/2011

Peux-tu présenter le comité régional ?

La Ligue d’Auvergne de Handball est composée de 4 comités départementaux (Allier, Puy de Dôme, Haute Loire et Cantal) représentant 5 825 licenciés au 31 mars 2011et 53 clubs : 9 dans l’Allier, 10 dans le Cantal, 17 en Haute Loire et 17 dans le Puy de Dôme.

Un Pôle Espoirs féminins labellisé depuis 2004 et un pôle espoirs masculins labellisé depuis 2009.

La ligue d’Auvergne, les 4 comités départementaux et ses 53 clubs emploient près de 36 professionnels (administratifs, éducateurs et agents de développement).

Quelles sont tes missions en tant que CTS Handball ?

Je suis coordonateur de l’Equipe Technique Régionale, plus particulièrement du secteur haut niveau. Responsable de la filière de détection et de la formation du jeune joueur et de la jeune joueuse en Auvergne. Responsable technique des deux pôles espoirs et entraîneur du pôle espoirs féminins Auvergne.
J’ai aussi en responsabilité deux missions nationales :
- La filière de détection de la jeune joueuse de la zone Sud Est (cela représente 6 régions)
- La formation Inter-Régionale d’entraîneurs « mention Adultes » de la zone Sud Est

Quelles sont tes priorités en tant que CTS ?

Faire en sorte que la Ligue d’Auvergne de Handball rentre dans le « top 10 » des régions française en handball par : (26 régions dont les DOM-TOM)
- La représentation des clubs au niveau national
- Garder sa particularité d’équilibre de nombre de licencié par sexe (45 % de féminines) largement au dessus de la moyenne nationale
- Sa capacité à organiser des manifestations d’envergure
- Son évolution constante d’augmentation quantitative

Quels sont les freins ?

Peut-on imaginer (grâce aux résultats internationaux de nos équipes de France) que le handball ne manque pas de besoins, de finance en particulier ? Et bien non, nous sommes au même titre que les autres disciplines, fortement accompagnés par l’état et ses organes décentralisés ; de ce fait, lié aux moyens consacrés aux politiques du sport en France. Nous souhaiterions surfer sur nos résultats et attirer des partenaires privés, mais là encore, le contexte économique n’est pas des plus favorables.
L’autre point qui pourrait être perçu comme un point positif, là encore grâce aux résultats internationaux de nos équipes de France, nous joue un tour des plus désagréables. L’accueil de nouveaux pratiquants, suite à la médiatisation plus importante de notre discipline, n’est pas facile. Notre pratique se fait, comme vous le savez, dans des complexes sportifs (gymnases), où d’innombrables autres sports se pratiquent. Il faut donc partager cet espace, mais ne surtout pas faire en sorte de « virer » les autres sports. Bien au contraire, chacun doit avoir sa place. Il nous faut donc assumer cette avancée et pour autant accepter le fait que l’on ne peut ou pourra pas accueillir tout le monde.

Quel est ton rôle dans cette aventure ?

Je crois en mon métier. Si je l’ai choisi, c’est qu’il rassemble beaucoup de points correspondants à mes attentes. L’activité du sport comme un vrai vecteur d’épanouissement ; pour certains, il est social, pour d’autres c’est une reconnaissance ou encore un enrichissement. L’accompagnement des bénévoles dans leurs taches, répondre à un certain « rêve de conquête » pour de jeunes sportifs ou tout simplement le bien être pour beaucoup.

JPEG - 56 ko
Pôle Espoirs féminins

Quels objectifs sont visés à travers une structure pôle espoirs ?

En préambule sur le plan sportif, je définirai cette structure comme étant le moyen « d’être champion » !!
La fédération de handball s’est structurée ainsi, son réseau de détection et de formation d’athlètes passe par les pôles espoirs. Il y en a un par région, y compris les DOM-TOM. C’est une vrai machine à gagner, c’est en sorte notre marque de fabrique.
L’objectif premier, vous l’avez compris, c’est d’alimenter les équipes de France. Mais tous ou toutes n’y parviennent pas, les autres, sans être offusquant, vont alimenter les autres niveaux sur le territoire national et régional.
L’organisation au quotidien d’un pôle est de conduire un double projet, celui cité qui est le sportif, l’autre étant de construire un projet socio professionnel et scolaire. Ce n’est que la réussite des deux projets qui nous guide, peu importe la filière choisie, l’orientation se fait en rapport aux attentes des jeunes et des familles.

JPEG - 310.7 ko
Les EXPERTS

Quel est le secret du handball, comment glane-t-il ses titres ?

C’est une recette que vous voulez ? Malheureusement, je n’en ai pas. Mais, ce que je peux vous dire, c’est que les ingrédients sont multiples.
Tout d’abord, fédérer tout le système handball français à la réussite par :
- L’abnégation et le travail
- Une formation des encadrants à la hauteur d’un tel projet
- Une détection et une formation du joueur de demain
- Une volonté politique de réussite
Deuxièmement, garder les valeurs de notre sport par :
- Ne pas oublier d’où l’on vient (construction par le monde scolaire)
- La richesse des liens humains (amitié, honnêteté, empathie…)
- Le respect de nos partenaires et de nos concurrents
Pour finir, ne jamais se satisfaire de ce que l’on a gagné par :
- Se dire tout d’abord que l’on ne remet pas un titre en jeu, mais que l’on va conquérir un titre
- Le fait qu’être en équipe de France n’est pas définitif pour un ou une athlète
- Permettre à ceux qui intègrent l’équipe de France, d’être estampillés de cette culture de vouloir tout gagner.

()

Portfolio

Les EXPERTS
Les EXPERTS
Pôle Espoirs féminins
Pôle Espoirs féminins