Retour à la page d'accueil
>Sports >Déconfinement Coronavirus : recommandations spécifiques Sports

Déconfinement Coronavirus : recommandations spécifiques Sports

Article Sports 12/06/2020

Vous trouverez ici des informations et recommandations spécifiques au champ Sports de la DRDJSCS

Pratique du sport

Vous trouverez ci-dessous l’infographie "Les bons réflexes à adopter" concernant la pratique du sport :

Guides Sport et déconfinement

Le ministère des Sports publie plusieurs guides pratiques pour détailler les conditions de pratique, pour les amateurs et les sportifs de haut niveau. L’enjeu est de concilier le retour progressif aux activités physiques et sportives tout en assurant la protection nécessaire contre les risques permanents de contamination par le virus COVID-19. Ce processus est territorialisé, progressif et réversible. Il est également important de continuer à se tenir informé en consultant régulièrement le site du ministère des Sports : www.sports.gouv.fr

Les guides sont téléchargeables ci-dessous :

- Guide de recommandations sanitaires à la reprise sportive
- Guide d’accompagnement des sportifs de haut niveau et professionnels
- Guide de recommandations des équipements sportifs terrestres, sports d’eau, piscines, centres aqualudiques et espaces de baignade naturels
- Guide d’accompagnement de reprise des activités sportives
- Guide consacré aux sports dont la reprise est différée

Vous pouvez par ailleurs télécharger ci-dessous le décret no 2020-663 du 31 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, ainsi qu’une fiche relative à ce décret :

décret du 31 mai 2020 épidémie covid phase 2
(PDF – 299.1 ko)
Fiche décret 2020-663 déconfinement - phase 2
(PDF – 483.1 ko)

Equipements aquatiques

Le Gouvernement a annoncé que les piscines et équipements aquatiques seront autorisés à rouvrir à partir du 2 juin dans les départements classés en zone verte (et à partir du 22 juin sur l’ensemble du territoire selon l’évolution des conditions sanitaires liées à la crise du covid-19).

Afin de faciliter la mise en route de ces équipements aquatiques après plus de deux mois de fermeture, le ministère des Sports engage donc mardi 2 juin une mission d’accompagnement à la réouverture des équipements aquatiques pour expérimenter les protocoles sanitaires et l’accueil des publics dans 26 équipements sélectionnés par le ministère avec le concours de l’ANDES (Association nationale des élus en charge du sport), de l’ANDIISS (Association nationale des directeurs et intervenants des installations des services des sports), de l’AMF (Association des Maires de France) et de France Urbaine.

Sous la supervision générale d’un comité de suivi, l’ANDES coordonne le dispositif national de l’expérimentation.
Cette mission d’accompagnement portera sur des sites volontaires de nature diverse (urbains et ruraux, récents et anciens, etc.), en Métropole comme en Outre-mer. Elle permettra notamment de mettre à l’épreuve, sur le terrain, les recommandations quant à l’accueil du public, l’entretien et le nettoyage de l’équipement, la gestion des complexes, dans le respect du protocole sanitaire figurant dans le guide Equipements du ministère des Sports.

Cette mission est prévue sur trois semaines. Elle ne sera pas un préalable à l’ouverture générale des piscines qui sont bien évidemment libres de procéder à l’ouverture dès lors qu’elles y seront prêtes. Toutefois, grâce au retour d’expérience de cette mission, l’objectif est d’élaborer un centre de ressources pour aider l’ensemble des exploitants des complexes aquatiques en recensant les adaptations nécessaires à la spécificité de chaque établissement en fonction de leur implantation, leur destination, leur configuration, leur mode de gestion et les populations accueillies. Un premier point d’étape de ces travaux via un webinaire sera proposé le 15 juin.

Le référentiel de bonnes pratiques, qui sera élaboré après le rendu des travaux du comité de suivi le 26 juin prochain, constituera un outil utile sur la durée pour les exploitants (élus des collectivités ou sociétés de droit privé) afin d’optimiser l’accueil du public lorsque ces équipements seront en mesure de rouvrir leurs portes, et particulier dans la perspective des périodes de fortes chaleurs.

Les sites ont été sélectionnés selon les critères suivants :

- Des sites en Métropole et Outre-mer
- Des sites ruraux, urbains, littoraux
- Des complexes récents et anciens (Piscine caneton et tournesol)
- Des modes de gestion différents : régie publique, DSP, privée
- Des complexes ouverts au grand public, aux associations, pour des créneaux d’aisance aquatique
- Une zone de baignade naturelle
- Des dates d’ouverture des complexes différentes

26 sites tests ont été choisis dont pour notre région :

69 – Centre de bien-être Calicéo à SAINTE-FOY-LES-LYON
74 – Piscine des Marquisats à ANNECY

Dispositif « Sport, santé, culture, civisme » / partie APS

Le dispositif « Sport, santé, culture, civisme » (2S2C) vient compléter les différentes situations d’apprentissages dans lesquelles peuvent se trouver les élèves et permettre d’assurer leur accueil sur le temps scolaire par d’autres intervenants que leurs professeurs.

S’agissant du champ des activités physiques et sportives (APS), voici les principaux éléments de cadrage de déploiement de ce dispositif :
-  La cible vise prioritairement les écoles primaires pour s’élargir aux collèges et lycées
-  Le dispositif « 2S2C » vient en complément de l’enseignement d’EPS
-  La participation des enfants est gratuite et laissée à l’appréciation des familles
-  Les modalités d’accueil par les encadrants intervenant pour le compte de la collectivité sont fixées avec l’équipe éducative. Une attention devra être portée au taux d’encadrement à adapter aux activités proposées.
-  Il est conseillé, dans un objectif de réactivité et d’opérationnalité, de faire appel d’abord aux intervenants partenaires déjà engagés dans la mise en œuvre de l’EPS (agréés Education Nationale) auprès d’établissements, puis au fur et à mesure du déploiement, d’associer de nouveaux partenaires sportifs dont, en premier lieu, les éducateurs d’associations sportives affiliées à des fédérations agréées.
-  Les éducateurs de ces associations sportives, détenteurs d’une carte professionnelle en cours de validité, sont réputés agréées pour intervenir dans le temps scolaire.
-  Les associations sportives partenaires devront adapter leur activité à la demande de la collectivité et du public visé et selon les horaires et contraintes imposés par la collectivité et l’établissement scolaire
-  Un certificat médical attestant de l’absence de contre-indication n’est pas nécessaire sauf pour les disciplines à contraintes particulières
-  Les APS proposées veilleront à suivre les « recommandations de pratiques d’APS post-confinement » élaborées avec l’appui de l’ONAPS
-  La pratique des APS s’effectuera dans la mesure du possible dans ou à proximité de l’établissement scolaire

Dès lors qu’une commune (ou EPCI le cas échéant) est volontaire pour accueillir ce dispositif, une convention relative à la continuité scolaire et la réalisation d’activités sportives et culturelles sur le temps scolaire est signée entre l’IA-DASEN et le maire (ou président d’EPCI le cas échéant). Celle-ci vient cadrer l’ensemble des modalités de mise en œuvre prévues sur le territoire et les établissements concernés.
Dans une logique d’accompagnement, les services déconcentrés du ministère des Sports, en lien avec les membres du Groupe d’Appui Départemental, des fédérations scolaires et du mouvement olympique, contribuent à la démarche en recensant, via les comités départementaux, les clubs et éducateurs volontaires dont ils vérifieront l’honorabilité avant d’informer les élus locaux de la mise à disposition possible de ce recensement afin de faciliter la mise en œuvre du dispositif sur leur territoire. Les services se chargeront également de son suivi et de son évaluation.
Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger, ci-dessous, les recommandations de pratiques d’APS post-confinement :

recommandations de pratiques d’APS post-confinement
(PDF – 238.1 ko)